Optimisation du CMS Magento pour Google

Optimiser Magento pour Google

Magento est probablement le CMS e-Commerce professionnel le plus utilisé au monde. Bien que le CMS soit extrêmement performant, l’installation sandard – de base – de Magento pêche par son manque d’optimisation, voire par certains défauts qui peuvent nuire au bon positionnement de votre boutique.

Quelques adaptations, à réaliser de préférence en phase de développement (comme toute optimisation sérieuse, d’ailleurs…), permettent néanmoins de tirer un meilleur parti de l’outil. En voici quelques unes:

Principe de construction des URLs

Par défaut, les URLs des pages produits générés par Magento prennent la forme suivante:

example.com/categorie/sous-categorie/fiche-produit.html

Un produit pouvant appartenir à plusieurs catégories, voire étant affiché dans chacune des catégories parentes de celle auxquelles il appartient, on a vite fait de proposer à l’indexation toute une série de pages, d’adresses différentes mais au contenu identique, ce qui peut s’avérer extrêmement pénalisant. Exemple:

example.com/categorie/sous-categorie/fiche-produit.html
example.com/categorie/autre-sous-categorie/fiche-produit.html
example.com/categorie/fiche-produit.html
etc...

Pour palier à ce problème, la première chose à faire est de configurer Magento de sorte que les URLs des pages produits soient à la racine du site, comme ceci:

example.com/fiche-produit.html

Par sécurité, il peut être intéressant d’ajouter à cela une gestion des URLs canoniques, permettant d’indiquer à Google quel est le seul URL valable pour chaque page produit.

L’utilisation des URLs canoniques prend d’autant plus son sens lorsqu’il est fait usage des filtres de navigation. Ces filtres (gamme de prix, marques, couleurs, etc…) génèrent systématiquement de nouvelles pages de catégories, dont le contenu est déjà présent sur la page “originale” de cette même catégorie.

Ces filtres, combinables, associés à une vue en liste ou en grille, et à un filtrage par nombre de résultats, peuvent mener à la génération d’un nombre impressionnant de pages, dont aucune ne présente un contenu unique en soi…

example.com/categorie/
example.com/categorie/marque/marque_a
example.com/categorie/marque/marque_b
example.com/categorie/taille/s
example.com/categorie/taille/xl
(...)
example.com/categorie/marque/marque_a/taille/xl
(...)
example.com/categorie/marque/marque_a/taille/xl/page/1/show/8/view/grid.html
example.com/categorie/marque/marque_a/taille/xl/page/2/show/12/view/list.html

Sur certains sites, il n’est pas rare de trouver plusieurs centaines de milliers d’URLs indexés, pour un catalogue de quelques centaines de produits à peine.

S’assurer que toutes les pages de filtrage (Layered Navigation) aient pour URL canonique celui de leur catégorie s’impose comme une évidence…

De sorte de permettre une interprétation encore plus simple de ces filtres par Google, ou de permettre une désindexation rapide de ces pages inutiles et pénalisantes, il est conseillé de renseigner une balise meta robots (noindex, follow) pour toutes les pages de filtrage, voire de ne pas utiliser de réécriture d’URL sur ces éléments, de sorte de présenter des URLs du type:

example.com/categorie/?marque=marque_a&taille=xl

…ce qui permet par ailleurs de déclarer ces paramètres d’URL au travers des Google Webmaster Tools.

Pages à ne pas laisser indexer

En marge des pages de filtrage dont il est question ci-dessus, il existe un certain nombre d’autres URLs dont l’indexation est permise par défaut, et qui représentent un risque potentiel lié à la duplication de contenu. La règle de base à conserver à l’esprit est qu’il faut tenter de limiter l’indexation aux pages:

  • dont le contenu doit pouvoir être positionné (homepage, catégories, produits, blog, pages statiques)
  • dont l’indexation est nécessaire à la découverte des pages dépendantes

les autres pages (dont -entre autres- “Mon compte”, “Mon panier”, “Se connecter / S’enregistrer”, “Check Out”,…) n’ont pas lieu d’être indexées: leur contenu est pauvre et probablement semblable si non identique à celui des mêmes pages d’un grand nombre d’autres sites sous Magento, et leur intérêt dans la distribution de potentiel interne est nul).

Les pages de résultats de recherche font également partie du lot d’URLs à ne pas laisser indexer. Leur contenu est largement dupliqué, et leur potentiel est faible. Qui plus est, vous n’en contrôlez pas le contenu, et vous n’avez pas forcément envie que vos visiteurs tombent sur des pages du type “Produit / Marque + arnaque” ou “Produit / Marque + contrefaçon” (sans parler des termes qui pourraiet activer le filtre Safe Search de Google (adulte, casino, etc…).

Pour toutes ces pages, meta robots (noindex,follow).

Balisage HTML de la pagination

Le paramètre “page”, que vous le passiez en URL réécrit (/categorie/page2, /categorie/2,…) ou en Query String (/categorie?p=2) peut être mal interprété par Google, or les pages 2 et suivantes ne sont pas fondamentalement différentes de la page 1: un grand nombre d’éléments sont identiques (titre, h1, etc…).

Pour faciliter l’interprétation de ce paramètre par Google, l’idéal est de renseigner les informations de relation prev et next, au travers d’au moins une des deux méthodes suivantes:

  • Soit par l’intermédiaire d’une balise <link> dans l’entête de page, au format suivant (ici, pour la page 2):
    <link rel="prev" href="http://www.example.com/categorie/">
    <link rel="next" href="http://www.example.com/categorie/3/">
  • Soit par l’intérmédiaire de l’attribut rel des liens de navigation (ici, pour la page 3):
    <a href="/categorie/2" rel="prev">Page 2</a> ou <a href="/categorie/2" rel="prev">Précédent</a>
    <a href="/categorie/4" rel="next">Page 4</a> ou <a href="/categorie/4" rel="prev">Suivant</a>

NB: lorsque c’est possible, l’idéal reste toujours d’assurer un découpage du catalogue en catégories précises, permettant d’une part de limiter le volume d’articles par catégorie (et donc leur éloignement dans la navigation…), et d’autre part d’affiner l’optimisation de chaque catégorie, et de faciliter le positionnement sur des requêtes plus précises.

Entêtes H1 & H2

De nombreux thèmes graphiques, ainsi que certains scripts de “Slide Shows”, exploitent inadéquatement ces deux balises importantes.

Veillez à ce que la balise <h1> soit présente sur toutes les pages de votre site, y-compris (même si c’est parfois délicat d’un point de vue “design”) sur la page d’accueil.

Assurez-vous également que ces deux balises (<h1> et <h2>) ne soient pas systématiquement utilisées à outrance, par exemple pour titrer des éléments de liste (liste de produits, avec le nom de chaque produit en <h2>…).

Construction des titres de page (balises <title>)

Par défaut, et comme pour de nombreux CMS, Magento construit ses balises <title> de façon peu harmonieuse, en intégrant simplement le nom de la catégorie, ou le nom de du produit suivi du nom de la catégorie, le tout suivi du nom du site.

Lorsqu’on sait qu’on ne dispose que d’à peine 80 caractères, et que cette balise est extrêmement importante – tant pour son potentiel de positionnement, que pour son effet d’attraction du visiteur depuis les pages de résultats Google, on veillera systématiquement à rédiger un <title> correct pour chaque page (de catégorie ou de produit), en respectant les consignes suivantes:

  • Utiliser des mots-clés pertinents par rapport à la page affichée
  • Eviter les répétitions inutiles
  • Exploiter les 80 caractères disponibles

D’autres recommandations existent pour ce qui est de la balise <title>, mais les 3 ci-dessus sont les plus importantes.

Optimisation des images associées aux produits

Une partie de vos visiteurs potentiels est susceptible de provenir de Google Images, avec plus ou moins d’importance en fonction du type de produits que vous vendez. L’optimisation basique des images permet, sans trop d’effort, de positionner idéalement les visuels de vos produits, d’une part dans le volet “Images” du moteur de recherche, mais également dans les résultats de recherche “universels” (exemple).

Quatre leviers permettent principalement d’améliorer le positionnement des images:

  • Le nom de fichier de l’image: privilégiez des noms courts et précis, en séparant les termes par des tirets:
    <img src="tufty-time.jpg" />
  • L’attribut alt=”” de l’image, dans lequel on renseignera le nom du produit, et éventuellement sa qualité (“Canapé design”):
    <img src="tufty-time.jpg" alt="Canapé design Tufty Time" />
  • La thématique et le degré d’optimisation de la page sur laquelle l’image est présente (<title>, <h1>,…)
  • Le contenu à proximité immédiate (description du produit, nom du produit, voire “caption text” associé à l’image)

La combinaison de ces éléments permet un meilleur positionnement des images, qui – si elles sont attirantes – deviennent alors de nouveaux leviers d’attraction de visiteurs pour votre site…

Richesse et pertinence du contenu

Dans la plupart des projets qui nous occupent, une évidence s’impose: ni le client, ni bien souvent l’agence en charge du développement du site, n’ont conscience de l’importance du contenu. Nous reviendrons plus longuement sur ce sujet dans un prochain article, mais il nous paraît important de rappeler quelques principes de base, qui doivent absolument être respectés pour assurer une optimisation correcte de votre site e-Commerce, ou de tout autre type de site…

Google est un moteur de recherche “texte”, qui présente des résultats basés sur l’analyse de leur contenu. Sans contenu, pas de positionnement… Votre page d’accueil, vos pages de catégories, et vos pages produits doivent présenter un contenu texte unique (qui ne soit ni présent sur une autre page, ni sur un autre site), correctement rédigé, dans la langue d’affichage de la page, et d’un volume idéalement supérieur à 400  mots (page d’accueil), 150 mots (catégories) et 100 mots (produit). Ces valeurs ne sont pas empiriques, mais constituent véritablement un minimum raisonnable. Ce volume peut être réparti, et inclure le contenu des éléments de type “Call to Action”, Slide shows, etc… mais la navigation et les éléments non-spécifiquement liés à la page en cours ne sont pas à considérer.

Le visiteur a besoin d’informations, de conseils, de recommandations et d’arguments… l’image ne fait pas tout. Pensez à rédiger pour le visiteur, plutôt que pour les moteurs de recherche, mais conservez à l’esprit qu’il est nécessaire d’utiliser les mots-clés relatifs à la page en cours (densité de l’ordre de 2% à 3%), des synonymes, des abréviations, etc…

Conservez-donc à l’esprit que dès lors que vous envisagez sérieusement d’obtenir du trafic organique pour votre e-Commerce, le contenu doit primer sur le “design”. Le meilleur exemple est sans nul doute Amazon (exemple de fiche produit), dont la richesse des pages produit contribue activement au positionnement exemplaire !

En conclusion…

La mise en oeuvre des éléments d’optimisation évoqués ici, et la prise de conscience de l’importance d’un contenu rédactionnel de qualité et de volume raisonnable assurent les bases d’un site e-Commerce optimisé, et capable de convertir efficacement le potentiel qui lui sera conféré par les différents liens que votre site obtiendra progressivement, que ce soit naturellement, par link baiting, ou par des campagnes de référencement, vous assurant un bien meilleur retour sur investissement !

 

Cet article vous a plu ? Partagez-le :Share on LinkedIn8Share on Google+0Share on Facebook0Tweet about this on TwitterDigg thisShare on Reddit0Share on StumbleUpon0Buffer this pageEmail this to someone

Mots-clefs : e-commerce, magento

Laisser un commentaire

Optimiser votre site

Beau ne signifie pas efficace...

i.SEO vous conseille dans le cadre de l'amélioration de votre site web pour une meilleure considération par Google, et un meilleur positionnement dans les résultats naturels: consultez-nous !

Référencer votre site

Si l'optimisation est le fondement de toute stratégie de positionnement, le référencement en est le principal levier.

i.SEO assure vos campagnes de référencement naturel et positionne votre site dans les premiers résultats: consultez-nous !